Appelation d’Origine Protégée

Lable_AOP_cle8e194a-ddfa5Huile d’Olive AOP : Appellation Origine Protégée.
Rremplace l’AOC pour l’huile d’olive

Pour être déclaré en AOP, une huile doit répondre à de nombreux critères :
C’est une démarché volontaire du producteur. Le cahier des charges de notre AOP est très strict. Les vergers doivent bien sûr être situés dans la zone définie, son terroir.
La variété principale doit être à 80 % de l’aglandau. Les façons culturales sont elles aussi encadrées : la densité, les rendements maximal de production, et même la manière de tailler les arbres. Les dates de récolte sont définies chaque année en fonction de la maturité des olives, par arrêté préfectoral. (Dans notre cas, il s’agit d’un fruité vert).
Le moulin doit être homologué après un audit d’un organisme de contrôle indépendant, qui contrôle également les délais de trituration. Ceux ci doivent être les plus courts possibles pour assurer la fraicheur des fruits. Une fois l’huile élaborée, le producteur doit envoyer un échantillon à un laboratoire d’analyse qui contrôlera les taux d’acidité oléique et l’indice de péroxyde, deux mesures nécessaires à la mention vierge extra
Un autre échantillon sera dégusté par un jury afin de contrôler que l’huile n’a aucun défaut, et quelle répond au cahier des charges organoleptiques : dans notre cas, un fruité vert, avec légère amertume, ardence typique, et arôme d’artichaut, pomme, herbe coupée.
Cette AOP vous garanti donc une huile de grande qualité, et d’une typicité bien établie. Tout ce protocole à bien entendu un coût et donc une incidence sur le prix final du produit..